Mécanisme de Financement Mondial

Le Mécanisme de Financement Mondial (GFF) est un partenariat qui a pour objectif de combler le déficit de financement pour la santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et adolescente et la nutrition (SRMNIA-NSRMNIA-N) dans 67 pays à revenus faibles ou moyens-faibles et confrontés à de multiples défis sanitaires. Le GFF a été lancé dans l’alignement du mouvement Chaque Femme, Chaque Enfant et pour soutenir la Stratégie Mondiale pour la Santé des Femmes, Enfants et Adolescents (20162030) durant la Troisième Conférence Internationale pour le Financement du Développement à Addis-Abeba en Ethiopie en juillet 2015. Ce partenariat inclue des gouvernements, des organisations de la société civile, le secteur privé, des agences de l’ONU, GAVI et le Fonds Mondial pour le SIDA, la TB et le Paludisme.

Le GFF a pour but de s’émanciper de la dépendance unique de l’aide officielle pour le développement pour aller vers une approche qui maximise l’utilisation de ressources existantes et augmente le financement global de la SRMNIA-NSRMNIA-N en tirant parti de multiples sources de financement. Le GFF atteindra ce but par le biais d’un fonds fiduciaire dédié à cet objectif et financé par de multiples bailleurs (le Fonds Fiduciaire du GFF), de financements fournis par l’Association de Développement International (IDA) et la Banque Internationale de Reconstruction et de Développement (BIRD), le « regroupement » de ressources supplémentaires provenant de sources domestiques et externes et en soutenant l’alignement des fonds fournis par les bailleurs (Figure 1). Le GFF est coordonné par un secrétariat basé à la Banque Mondiale, qui gère le Fonds Fiduciaire du GFF et soutient les processus du GFF dans le pays, et un groupe d’investisseurs, un grand nombre de parties prenantes qui se réunit plusieurs fois par an pour discuter des progrès.

Figure 1. La Plateforme de Financement du GFF

Fonds Fiduciaire du GFF

Des bourses supplémentaires sont disponibles pour les pays qui sont liés aux projets IDA ou BIRD.

Les gouvernements du Canada, de la Norvège et du Royaume-Uni et la Fondation Bill et Melinda Gates ont contribué au Fonds Fiduciaire GFF.

IDA/BiRD

IDA et BIRD sont des institutions de la Banque Mondiale qui offrent divers types de financement pour les pays à faible et moyen revenus.

La BIRD offre des prêts principalement aux pays à moyens revenus à des taux d’intérêt comparables à ceux du marché.

IDA fournit des prêts concessionnels à (crédits) faible taux d’intérêt, des bourses, et de l’allègement de la dette aux pays les plus pauvres du monde.

Sous l’égide de GFF, une portion des bourses et des prêts IDA/BIRD devrait être utilisée pour financer la SRMNIA-N.

Groupement” de Ressources Supplémentaires Intérieures et Externes

Les ressources domestiques incluent le financement pour la SRMNIA-N provenant du gouvernement et du secteur privé dans le pays. Des sources externes incluent des ressources alignées provenant d’organisations privées, de fondations et de gouvernements qui ne contribuent pas directement au Fonds Fiduciaire GFF, y compris les fonds d’USAID.

 

 

Le GFF choisit des pays intéressés par vagues sur la base des besoins, tels qu’ils sont indiqués dans « les dossiers d’investissement de pays » et dans l’alignement des prêts d’IDA et de la BIRD. En mars 2018, 26 pays sont dans les phases de lancement, de conception et d’application. Contrairement à d’autres mécanismes de financement, les pays du GFF n’ont pas besoin de suivre un processus de demande unique pour avoir le droit de recevoir des fonds. Le GFF prend les décisions d’allocation du Fonds Fiduciaire sur la base de critères fixes, y compris le fardeau de la maladie dans le pays, son statut en matière de revenu, les déficits de financements et les engagements à utiliser les financements IDA/BIRD et des ressources domestiques pour la SRMNIA-N. La Figure 2 montre l’année initiale et le financement approuvé provenant du Fond Fiduciaire du GFF et de l’IDA/BIRD pour les 26 pays.

INDICATORS
INDICATORSSS

      Pourquoi le GFF est-il important pour la planification familiale?

      En tant que partie prenante ayant de multiples engagements, partenariat sous l’égide du pays et plateforme de financement, le GFF pourrait potentiellement fournir des fonds supplémentaires pour la planification familiale. Chaque pays qui reçoit des fonds du GFF prépare un dossier d’investissements en SRMNIA-N, un plan budgétisé de trois à cinq ans qui donne la priorité aux activités de la SRMNIA-N sur la base du contexte du pays et du financement disponible. Les dossiers d’investissements indiquent comment les fonds du GFF seront utilisés dans l’alignement de prêts de l’IDA/BIRD, d’autres financements de la SRMNIA-N et des accords des parties prenantes pour appliquer des activités à fort impact, et aux coûts efficients qui contribueront à faire baisser les taux de mortalité maternelle et infantile.

      La planification familiale en tant qu’intervention à fort impact et au coût efficient est incluse dans les dossiers d’investissement de nombreux pays ; toutefois, le niveau d’emphase accordé à la planification familiale varie d’un pays à l’autre. A dater de mars 2018, le Cameroun, la République Démocratique du Congo, l’Ethiopie, le Kenya, le Liberia, le Mozambique, la Tanzanie, et l’Ouganda ont des dossiers d’investissement disponibles publiquement. Tous les dossiers d’investissement incluent des interventions de planification familiale et des indicateurs, mais seuls le Cameroun, l’Ethiopie et le Kenya ont stipulé que de meilleurs débouchés de planification familiale sont un objectif de développement du financement du GFF. De plus, seuls quelques pays incluent des interventions pour améliorer l’approvisionnement en contraceptifs dans leurs dossiers d’investissements.

      La Planification Familiale et le GFF: le Cameroun

      Le Cameroun priorise la planification familiale dans son dossier d’investissement. Le but du Cameroun est d’augmenter le taux de prévalence contraceptive pour les femmes mariées en âge de procréer d’au moins 30 pour cent dans quatre des dix régions. Les interventions incluent les interventions pour le changement de comportement, l’intégration de la planification familiale à d’autres services, l’introduction de fourniture à base communautaire d’injectables, et le marketing social. Le document d’évaluation du projet du Cameroun indique que la planification familiale sera incluse dans le mécanisme de financement basé sur la performance soutenu par le GFF par la biais de subventions pour des visites de planification familiale nouvelles ou existants au niveau des soins secondaires. En tout, 16 pour cent du coût estimé d’US$82.4 millions est alloué aux interventions de planification familiale. Les fonds pour l’approvisionnement de contraceptifs ne sont pas inclus.

      La Planification Familiale et le GFF: le Kenya
      Le Kenya a pour objectif d’augmenter l’usage des méthodes de planification familiale à longue durée, en particulier parmi les jeunes et les méthodes permanentes de planification familiale parmi les femmes qui ne souhaitent plus avoir d’enfants. Le dossier d’investissement du GFF souligne plusieurs actions immédiates pour atteindre ces buts, y compris l’amélioration de la distribution de produits de planification familiale pour accroître l’accès, l’augmentation d’échelle des services de santé ciblant les jeunes, un régime de bons pour atteindre les adolescents et une formation du personnel des pharmacies pour qu’il puisse fournir des méthodes de planification familiale. Les activités de planification familiale devraient coûter $US167 millions sur cinq ans, soit 6 pour cent du coût total du dossier d’investissement. Le document d’évaluation du projet de la Banque Mondiale pour le GFF au Kenya inclut des fonds pour les produits stratégiques en RMNCAH, surtout des produits pour la planification familiale.

      Même si la planification familiale figure parmi les priorités d’un dossier d’investissement pour la SRMNIA-N, cela ne veut pas toujours dire qu’il y aura des financements accrus pour la planification familiale. Les fonds du GFF ont plus de chances d’atteindre leur objectif quand les dossiers d’investissement encouragent aussi (« regroupent ») des engagements supplémentaires de financement pour la planification familiale provenant d’autres sources domestiques et externes. Selon une étude menée par le projet PAI, les documents d’évaluation du projet (PAD) qui décrivent les activités financées par le GFF dans chaque pays ne sont pas nécessairement alignés sur les activités prioritaires dans les dossiers d’investissements en SRMNIA-N des pays. Même si le dossier d’investissement de la Tanzanie pour le RMMNCAH-N inclut des objectifs de planification familiale et de fourniture de contraceptifs, il n’y a aucune mention de financement GFF pour la planification familiale ou la fourniture de contraceptifs dans le PAD. Ces mauvais alignements suggèrent que la planification familiale pourrait ne pas recevoir de soutien direct du GFF et pourrait demeurer sous-financée dans un pays, même si elle figure parmi les priorités dans les dossiers d’investissement. Toutefois, il est possible que des initiatives ciblant de plus larges systèmes de santé soutenues par les fonds du GFF telles que les plans de financement basés sur les résultats incluent la planification familiale. Dans ce cas, l’activité ne serait pas répertoriée ou indiquée comme étant une activité de planification familiale en soi ; on ignore dans quelle mesure les financements du GFF répondront aux besoins en planification familiale.

      Ressources

      Global Financing Facility: Where will the funds come from?
      Jacovella, Evans, Claeson, Kagia, and Pablos-Mendez, 2016

      Ce court article décrit des faux aprioris concernant le GFF.

      Global Financing Facility
      Banque Mondiale, 2017

      Site officiel du GFF.

      Global Financing Facility and Family Planning

      Ce bref rapport explique comment la planification familiale est traitée en priorité dans les dossiers d’investissement et le financement du GFF.

      GFF Fact Sheet on Sexual and Reproductive Health

      Cette fiche de données explique comment le GFF contribue aux améliorations en santé sexuelle et reproductive.

      The GFF Investment Case in Priority Countries

      Cette présentation par HP+ discute des meilleures pratiques pour préparer un dossier d’investissement au GFF.

      Cette vidéo de cinq minutes montre comment la GFF améliore la santé maternelle et infantile au Cameroun.